ferme (x)

Welcome to the Four Directions Teachings.com


ACTIVITÉS D’APPRENTISSAGE – LES QUATRE POINTS CARDINAUX

Aînés

M. Reg Crowshoe, M. Geoff Crow Eagle, Mme Maria Crowshoe

Nation

Pieds-Noirs

Plan de cours

Niveau élémentaire (1re à 6e année)

Temps requis

1 à 2 heures

Liens avec d’autres disciplines

  • La langue         
  • La musique     
  • La danse    

Enseignements traditionnels

  • Le tipi               
  • Le modèle du cercle
  • Le pow-wow       

Sommaire à l’intention de l’enseignant

Le Tipi

Le tipi des Pieds-Noirs donne l’impression d’être raffiné dans son architecture et dans ses usages. Caractérisé par une structure de forme circulaire, avec un foyer en son centre et une ouverture dans le haut, le tipi ne comporte ni plancher en dur, ni meuble ni plafond et on y accède par une entrée unique. Des perches servent de soutien au recouvrement, constitué de peaux d’animaux – bison et chevreuil dans le cas des Pieds-Noirs. Grâce à sa forme circulaire et à l’ouverture pratiquée dans le haut, le tipi permet l’évacuation de la fumée provenant du foyer de même qu’une saine circulation d’air dans l’espace habité. Les tipis servaient d’habitations et leur construction se faisait à partir de matériel que l’on pouvait monter et démonter rapidement, ne laissant qu’une trace sur le sol.  On les utilise toujours aujourd’hui à l’occasion de cérémonies particulières.

Le modèle circulaire

Sur le plan des valeurs culturelles et de la fonctionnalité, le tipi est conçu de manière telle qu’il répond parfaitement aux besoins de la société pied-noir traditionnelle. Sa forme circulaire favorise la communication face à face puisqu’elle inspire un sentiment d’équité et incite à la participation et au consensus tout au long du processus de discussion et de prise de décision.  Il n’y a nulle part où se cacher dans un cercle. Le cercle représente tout ce qui est relié à l’univers, les quatre points cardinaux, les quatre saisons, les quatre éléments, les quatre plantes médicinales sacrées, etc. L’ouverture du haut du tipi permet en outre de demeurer en contact visuel avec le monde céleste, le paradis, et le Créateur de tous les organismes vivants. Le foyer sert à cuire les aliments, mais il est aussi source de chaleur et de confort, et tous les occupants du tipi peuvent en profiter également. Le feu représente l’essence de l’être, la force de vie, le trait d’union entre les mondes situés en deçà et au-delà de la surface de la Terre. L’entrée unique peut être ouverte ou fermée, permettant l’entrée de lumière ou l’intimité, selon les besoins. L’emplacement du tipi est établi avant sa construction et l’entrée fait toujours face à l’est, pour honorer la nature, qui fournit à l’humain tout ce dont il a besoin pour se nourrir. On retrouve encore ici ce sentiment d’être relié à la nature, en relation active avec elle. Par ailleurs, le fait d’être assis directement sur la terre dans le tipi donne une impression certaine d’enracinement, de communion étroite avec la Terre mère, ce qui souligne de nouveau le lien de parenté entre l’humain et la nature.

Le pow-wow

Le pow-wow est un grand rassemblement tenu généralement l’été, à l’extérieur, où tambours et danseurs divertissent les participants sur un certain nombre de jours pendant que les membres des différentes communautés en profitent pour se rencontrer et pour échanger. Le pow-wow se fonde sur le modèle du cercle : les danses se déroulent au centre, les danseurs évoluent autour des tambours situés au milieu du site ou encore dans un large cercle à côté du groupe de tambours. Chez les Pieds-Noirs, les danseurs se déplacent dans le sens des aiguilles d’une montre et cette pratique est commune à la plupart des cultures indiennes des plaines. D’ordinaire, chaque tambour est suffisamment gros pour que plusieurs hommes puissent s’installer autour et jouer de concert.  Dans un pow-wow, on peut retrouver jusqu’à une douzaine de groupes de tambours, qui chantent à tour de rôle.

Si le pow-wow est aujourd’hui un concours plutôt tape-à-l’oeil, où joueurs de tambours de tous âges rivalisent pour remporter des prix importants, il existe encore des pow-wow “traditionnels”, sans aucune forme de compétition, où les parures de danse paraissent plus naturelles et où l’on fait plus de place à la cérémonie. On retrouve différents types de danse, par exemple la danse ronde, la danse du poulet, la danse du lapin ou la danse du serpent. L’imitation du comportement de ces animaux est fondamentale dans un pow-wow, puisqu’elle correspond à l’interprétation que fait le danseur des enseignements de l’animal en question, ou de son esprit.

Objectifs de l’élève

Connaissance et compréhension :

  • Voir le modèle du cercle comme étant au coeur de l’idéologie des Pieds-Noirs
  • Voir le cercle comme étant à la base du pow-wow et du tipi des Pieds-Noirs
  • Voir le pow-wow comme étant un rassemblement social traditionnel autochtone

Recherche sur les valeurs :

  • Établir le rapport entre les chansons et les danses d’un peuple et sa culture

Mise en application des compétences :

  • Utiliser la langue pour apprendre et pour transmettre des idées dans le cadre d’une interaction sociale et d’activités de groupe
  • Naviguer sur Internet avec une certaine aisance

Stratégie

  1. Faites écouter aux élèves une chanson de pow-wow ou faites-leur voir une vidéo portant sur un pow-wow – voir « Ressources additionnelles ».
  2. Discutez des premières impressions de chacun sur la danse et le tambour. Comment cette musique se compare-t-elle aux autres? Est-ce une musique joyeuse ou triste? Qu’est-ce qui la rend unique?
  3. Expliquez qu’un pow-wow est un rassemblement social autochtone, où tambours et danseurs se réunissent pour s’amuser et échanger. L’événement se déroule d’ordinaire l’été, à l’extérieur, et la gamme de chansons des joueurs de tambours est très variée. Les danseurs portent des habits décorés et des parures chargées. Ils imitent le comportement d’animaux dans beaucoup de danses, notamment dans la danse du hibou, la danse du lapin et la danse du poulet. Il existe également d’autres types de danses, par exemple la danse de l’herbe, la danse ronde et la danse du châle.
  4. Présentez le modèle du cercle. Discutez du cercle et du pow-wow. Ce qui est commun à tous les pow-wow d’Amérique du Nord, notamment, c’est que les danseurs se déplacent dans un grand mouvement circulaire, en tournant le plus souvent autour des tambours réunis au centre. Les Indiens des Plaines tels que les Pieds-Noirs dansent dans le sens des aiguilles d’une montre. Ce modèle du cercle se retrouve également dans le tipi, habitation circulaire des groupes culturels des Indiens des Plaines.
  5. Présentez aux élèves M. Reg Crowshoe, M. Geoff Crow Eagle et Mme Maria Crowshoe comme étant des aînés de la nation des Pieds-Noirs, enseignants en ligne de la culture des Pieds-Noirs. Ils ont des enseignements traditionnels à leur transmettre sur le modèle du cercle.
  6. Visitez le site www.fourdirectionteachings.com pour écouter leurs enseignements.

a)      Sous « Introduction », allez aux enseignements des Pieds-Noirs pour en savoir plus sur la nation des Piikanis et sur la structure circulaire du tipi.

b)      Allez à « La grande danse » pour en savoir plus sur le pow-wow.

  1. Discutez des enseignements des aînés sur le cercle. Notez le plus grand nombre de choses possibles de forme circulaire. Qu’est-ce qu’elles ont en commun? Elles n’ont ni début ni fin. Cette particularité fait partie de la manière de voir la vie des Autochtones et c’est pourquoi les danses se déroulent dans un mouvement circulaire, le tipi est de forme circulaire et le tambour est de forme circulaire.
  2. Résumez la leçon par une lecture dirigée du sommaire ci-dessus et faites un choix parmi les sujets de discussion et les exercices optionnels ci-dessous

Sujets de discussion :

·         Citez un certain nombre de peuples qui utilisent le tambour dans leurs danses et leurs chants traditionnels, p. ex. les Irlandais, les Sud-Africains, les Japonais. Qu’est-ce que les différents types de tambours ont en commun, le cas échéant? Faites une étude de ces types de tambours.

·         Comment les gens s’y prennent-ils pour garder leur culture et leurs traditions vivantes?

·         Outre la danse et la chanson, par quels moyens la culture d’un peuple se transmet-elle? Parlez de la peinture, de la sculpture, des ornements religieux, des jardins, des bijoux, etc.

·         Quels sentiments peut-on notamment exprimer par la danse et la chanson? Qu’est-ce que la musique peut communiquer que les mots ne pourraient pas?

Exercices optionnels :

  • Assistez à un pow-wow – certains se tiennent au printemps ou à l’automne, pendant que les écoles sont ouvertes.  Voir « Ressources additionnelles » pour consulter la liste et le calendrier des pow-wow.
  • Invitez une troupe de danseurs et de joueurs de tambours autochtones à venir donner un spectacle à l’école et à enseigner des danses de pow-wow aux élèves.
  • Invitez des artisans autochtones à venir enseigner aux élèves comment fabriquer un tambour ou confectionner des parures
  • Étudiez certaines des parures des danseurs de pow-wow et confectionnez les vôtres
  • Rédigez un rapport sur la signification du cercle dans la société pied-noir traditionnelle

Vocabulaire

  • Pow-wow
  • Imitation
  • Culture
  • Tradition
  • Parures
  • Compétition

Matériel requis

Enregistrements de danses et de musique de pow-wow 

Évaluation

Évaluation des discussions par l’enseignant.   .

© 2006 - 2012 Tous droits réservés 4D Interactive Inc., a subsidiary of Invert Media Inc. Inc.