ferme (x)

Welcome to the Four Directions Teachings.com

ACTIVITÉS D’APPRENTISSAGE – LES QUATRE POINTS CARDINAUX

Aînée

Mme Lillian Pitawanakwat

Nation

Ojibwés - Potawotami

Plan de cours

Niveau intermédiaire (7e à 9e année)

Temps requis

3 – 4 heures

Liens avec d’autres disciplines

  • La géographie
  • Les sciences naturelles
  • La botanique
  • L’astronomie
  • Les arts

Enseignements traditionnels

  • Le cercle d’influences
  • Les traditions
  • Les quatre points cardinaux
  • Le centre du cercle
  • Les quatre plantes médicinales sacrées
  • Les sept étapes de la vie

Sommaire à l’intention de l’élève

Le cercle d’influences

On a retrouvé des cercles d’influences à différents endroits en Amérique du Nord. Représentés à l’aide de pierres disposées sur le sol, ils servaient à marquer le lieu d’un sens particulier : lieu d’énergie, de cérémonie, de rencontre, de méditation, d’enseignement, de célébration, etc. Certains évaluent à environ 20 000 le nombre de cercles d’influences existant en Amérique du Nord avant l’arrivée des Européens. Dans les Prairies, certains cercles d’influences dateraient de 5 000 ans ou plus.

Le cercle d’influences est essentiellement un cercle divisé en quatre parties dont chacune représente un point cardinal et qui s’équilibrent les unes les autres de manière à former un tout; il s’agit d’un symbole reflétant le sens de la vie selon la philosophie autochtone. Le cercle d’influences est une tradition qui ne se retrouve pas nécessairement chez tous les peuples autochtones, mais beaucoup en ont une version qui leur est propre. Ce que partagent les divers peuples autochtones d’Amérique du Nord toutefois, c’est un mode de pensée circulaire, sur lequel repose l’ensemble de leurs connaissances et de leurs manières de voir traditionnelles.

Dans l’ensemble, le cercle d’influences représente les liens entre différents éléments du monde, aussi bien visibles qu’invisibles, et illustre comment toutes les parties du monde et tous les niveaux de l’être sont interdépendants et reliés à une force vitale issue de la création de l’univers.  Selon les Ojibwés, chacun des quadrants est lié à sept enseignements qui, à leur tour, donnent lieu à des enseignements secondaires. Toutes les parties du cercle sont importantes et dépendent les unes des autres dans le cycle de vie; ce qui touche l’une touche toutes les autres. Pour cette raison, le cercle d’influences nous enseigne que l’harmonie, l’équilibre et le respect de toutes les parties sont nécessaires au maintien de la vie.

Les traditions

Les traditions couvrent l’ensemble des connaissances et coutumes que les personnes plus âgées – les aînés – transmettent aux plus jeunes, eux-mêmes les ayant apprises en travaillant et en étudiant de nombreuses années avec leurs aînés.

Les quatre points cardinaux

Chaque quadrant du cercle d’influences représente un des quatre points cardinaux. Selon les Ojibwés, l’est représente le printemps et l’origine de toute vie, le passage de l’esprit à l’humain; ici commence le cheminement d’une vie. Il se poursuit au sud, l’étape de l’été, puis à l’ouest, l’étape de la mort, et enfin au nord, l’étape de la renaissance. Le cycle suit son cours dans le sens des aiguilles d’une montre tout autour du cercle d’influences, suivant le lever et le coucher du soleil, les quatre points cardinaux servant principalement de forces directrices.

Le centre du cercle

Le centre du cercle d’influences symbolise l’être en équilibre dans son cheminement de vie, selon la philosophie autochtone traditionnelle.  C’est là où l’on cherche à développer une vision et une compréhension holistiques de la création et des liens entre toutes choses.

Pour les Ojibwés, le centre du cercle d’influences est représenté par une flamme qu’il incombe à chacun d’alimenter en cherchant à résoudre ses conflits avec les autres et en faisant la paix avec soi-même. La réflexion, la méditation, la prise de conscience, l’acceptation et l’abandon nous permettent de vivre une vie pleine et équilibrée.

Les quatre plantes médicinales sacrées

Pour rendre grâces tous les jours à toutes ces choses dont nous avons besoin pour vivre, les Ojibwés traditionnels prennent une petite poignée de tabac qu’ils déposent dans un endroit propre sur le sol ou sur le bord d’un lac. Ce faisant, ils remercient la nature, la Création, de leur donner le souffle de la vie. Le tabac est représenté par l’est dans le cercle d’influences.

Le cèdre sert de plante médicinale traditionnelle. Souvent préparé sous forme de thé, il sert à purifier le corps et l’esprit de toutes ces choses inutiles dans le cheminement d’une vie. Le cèdre est représenté par le sud dans le cercle d’influences.

La sauge, qui est représentée par l’ouest dans le cercle d’influences, sert également à des fins de purification. On la brûle et on utilise la fumée qui s’en dégage pour se laver le corps.

Le foin d’odeur est représenté par le nord dans le cercle d’influences et on s’en sert pour attirer vers soi l’énergie positive.

Les sept étapes de la vie

On considère que chaque tranche de sept ans dans la vie d’une personne correspond à une étape donnée de son cheminement, la première étant « la belle vie ». À cette étape, des parents aimants s’occupent de l’enfant et lui prodiguent un soutien inconditionnel. L’« étape du jeûne » est celle où l’on prépare l’enfant à la quête de la vision ou à un jeûne d’une durée de quatre jours au moment de la puberté. L’ « étape de l’errance » est celle où le jeune se développe, pose des questions et poursuit sa croissance. À l’« étape de la vérité », il est parvenu à maturité et a pu acquérir une bonne connaissance de soi. L’« étape de la planification » exige de l’adulte qu’il use de cette connaissance pour mener sa vie. L’« étape de l’action » est celle où il met en pratique sa connaissance de la vie. Enfin, l’« étape de la vieillesse » est celle où il devrait partager cette connaissance avec les jeunes générations.

Objectifs de l’élève

Connaissance et compréhension : 

  • Voir les Ojibwés comme un peuple autochtone ayant des croyances traditionnelles
  • Prendre conscience de son environnement naturel en identifiant les quatre points cardinaux et les quatre saisons
  • Reconnaître le lien entre le cycle des quatre saisons et l’orbite de la Terre
  • Identifier les quatre plantes médicinales sacrées du cercle d’influences
  • Relier les quatre couleurs sacrées aux quatre points cardinaux du cercle d’influences
  • Indiquer le sens de chacune des sept étapes de la vie
  • Se familiariser avec le sens des termes ou expressions «cercle d’influences», « sacré », « traditionnel » et « interdépendant ».

Recherche sur les valeurs :

  • Savoir apprécier les attributs ou dons uniques de chacun des quatre points cardinaux
  • Reconnaître que les quatre saisons forment un tout dans un cycle qui se répète année après année
  • Reconnaître le cercle d’influences comme étant un symbole autochtone dont l’histoire est ancienne
  • Se rendre compte que les quatre points cardinaux sont fixes et immuables et que chacun de nous se trouve en leur centre.
  • Relier le concept de relation spirituelle aux enseignements principaux et secondaires du cercle d’influences

Mise en application des compétences :

  • Indiquer du doigt chacun des quatre points cardinaux
  • Montrer comment se déplace le soleil
  • Naviguer sur Internet moyennant certaines mesures de contrôle

Stratégie

  1. Affichez une très grande feuille intitulée « Printemps » sur le mur est de la salle de classe. Affichez une feuille intitulée « Été » sur le mur sud, une feuille intitulée « Automne » sur le mur ouest et une feuille intitulée « Hiver » sur le mur Nord. À mesure que les élèves entrent en classe, demandez-leur de se placer contre le mur qui représente leur saison préférée. Lancez une discussion sur la saison la plus populaire parmi eux. Demandez-leur pourquoi la saison qu’ils ont choisie est leur préférée. Qu’est-ce qu’ils aiment faire à cette époque de l’année? Qu’est-ce qu’ils n’aiment pas des autres saisons? Pourquoi?
  2. Les membres de chacun des groupes peuvent travailler en équipe pour décorer la feuille affichée au mur, dessiner des symboles pour identifier ce qu’ils préfèrent de la saison qu’ils ont choisie. Demandez-leur ensuite d’inscrire les mois de l’année correspondant à cette saison.
  3. Expliquez-leur que les peuples autochtones ont des enseignements traditionnels à partager, enseignements qu’ils ont reçus il y a des milliers d’années et qui se sont transmis de génération en génération. Les Autochtones ont toujours entretenu une relation étroite, spirituelle, avec la nature, puisqu’ils en dépendaient pour leur survie. Il était important (et ça l’est toujours à certains endroits) de connaître les saisons pour savoir à quel moment chasser, trapper, semer ou construire des abris, notamment. Les différentes époques de l’année posent différents défis. Les Autochtones ont des connaissances très poussées sur les forces de la nature et sur la manière dont nous sommes tous liés par la nature. Les aînés autochtones nous enseignent que les quatre saisons sont très particulières et très importantes, non seulement pour eux mais pour nous tous, parce que c’est quelque chose que nous partageons tous (du moins au Canada). Les quatre saisons sont immuables. Selon les Autochtones traditionnels, elles sont donc sacrées, bénies, parce que chacune est animée d’un esprit et qu’elle nous fait des dons particuliers. Les saisons sont interdépendantes. Les Autochtones croient, par conséquent, qu’il faut toujours considérer les quatre saisons avec respect. Quels sont les dons que nous font les saisons? Quels sont les défis que posent les saisons?
  4. Expliquez qu’en plus des enseignements sur les saisons, les Ojibwés ont des enseignements traditionnels sur le caractère sacré des quatre points cardinaux, puisqu’ils reconnaissent l’importance du soleil dans la survie des êtres. Pourquoi? Quels sont les dons du soleil? Nous réchauffer, nous éclairer, faire pousser nos fruits et nos légumes. Les Ojibwés respectent donc le soleil, qui se lève tous les jours. Où se lève le soleil? Dans quelle direction se déplace-t-il? Où se couche-t-il?  Et le cycle se répète le lendemain. Et le jour d’après. Et le suivant. Par conséquent, les quatre points cardinaux sont considérés comme des forces directrices. Les quatre points cardinaux sont interdépendants. Où le soleil se lève-t-il? Que tous les élèves pointent du doigt dans cette direction. Demandez au groupe du printemps d’ajouter « est » sur sa feuille. Demandez maintenant aux élèves dans quelle direction se déplace le soleil. Que tous pointent du doigt dans cette direction. Demandez au groupe de l’été d’ajouter « sud » sur sa feuille. Maintenant demandez aux élèves où se couche le soleil tous les jours? Que tous pointent du doigt dans cette direction.  Demandez au groupe de l’automne d’ajouter « ouest » sur sa feuille. Demandez enfin aux élèves où revient le soleil avant de recommencer son cycle? Que tous pointent en direction du nord. Demandez au groupe de l’hiver d’ajouter « nord » sur sa feuille. Avec les quatre points cardinaux, le cycle du soleil est complet, en équilibre.
  5. Demandez à tous les élèves de se tourner de nouveau vers l’est et la boucle est bouclée, le cycle peut recommencer. Avons-nous changé de position par rapport aux points cardinaux? Non, nous sommes demeurés au centre, parce que nous nous trouvons toujours au centre. Même en bougeant vers la gauche ou vers la droite, nous demeurons au centre des quatre points cardinaux. Un fait important selon les enseignements traditionnels, car il nous rappelle que nous sommes spirituellement reliés aux quatre points cardinaux. Que nous ne pouvons pas y échapper. Ils font partie de nous et nous faisons partie d’eux. Ce que cela signifie, c’est que tout ce qui nous entoure se trouve relié à nous et que nous sommes tous reliés à tout ce qui nous entoure mais aussi les uns aux autres. Affichez de nouveau les quatre feuilles sur leur mur respectif et demandez aux élèves de faire le tour de la salle, comme dans une galerie d’art, pour regarder les autres feuilles de plus près.
  6. Revenez aux groupes initiaux représentant chacune des saisons et expliquez que Mme Lillian Pitawanakwat est une aînée ojibwée qui a des enseignements traditionnels à leur transmettre sur les quatre points cardinaux et sur les quatre saisons. Elle veut leur enseigner des choses sur le cercle d’influences par le truchement d’Internet. Que veut-on dire par influences? Que tous les éléments du cercle exercent leur influence sur nous, font notre santé et notre force. Toutes les parties du cercle sont de même taille et s’équilibrent les unes les autres.  Les peuples autochtones avaient l’habitude de disposer des roches d’une certaine façon sur le sol à différents endroits pour donner à ces lieux un sens spirituel particulier et pour y prier. Depuis des générations, le cercle d’influences sert de symbole pour se rappeler les quatre points cardinaux et les bonnes choses que le soleil et les saisons nous apportent quotidiennement et qu’il nous faut respecter. Le cercle d’influences représente tout ce qui est interdépendant.
  7. Lisez le sommaire ci-dessus.
  8. Visitez le site  www.fourdirectionteachings.com avec les élèves pour lire la biographie de Mme Pitawanakwat. Qui peut prononcer le nom de l’aînée? Mme Pitawanakwat vient de l’île de Manitoulin, en Ontario. Qui sait où se trouve l’île de Manitoulin? Qui l’a déjà visitée?
  9. Demandez aux élèves d’écouter les enseignements de l’aînée, individuellement ou en équipe de deux : « l’est – Waubunong », « le sud – Zhawanong », « l’ouest – Epingishmook », le nord – Kiiwedinong et « le centre du cercle ».
  10. Discutez de ces enseignements et de la couleur associée à chaque point cardinal. Coloriez les feuilles en conséquence : l’est (jaune), le sud (rouge), l’ouest (noir) et le nord (blanc). Pourquoi utiliser ces couleurs pour représenter les points cardinaux?
  11. Demandez maintenant aux élèves de se placer contre le mur de la classe représentant leur couleur préférée. L’aînée a d’autres enseignements à leur transmettre sur le cercle d’influences. Il existe quatre plantes que les Autochtones considèrent comme sacrées, spirituelles, plantes qu’ils brûlent au cours de cérémonies, selon des pratiques anciennes. Commencez avec le groupe associé au jaune. Qu’a dit l’aînée au sujet de leur plante sacrée? Ajoutez « tabac » sur la feuille jaune. Poursuivez avec le groupe associé au rouge. Ajoutez « cèdre » sur la feuille rouge. Passez au groupe associé au noir. Ajoutez « sauge » sur la feuille noire. Terminez enfin avec le groupe associé au blanc. Ajoutez « foin d’odeur » sur la feuille blanche. Pourquoi ces plantes sont-elles considérées comme médicinales?
  12. Visitez le site www.fourdirectionteachings.com avec l’ensemble des élèves pour écouter les enseignements de Mme Pitawanakwat sur les sept étapes de la vie. Discutez du nom donné à chaque étape et du lien à faire avec chacune.
  13. Résumez la leçon en faisant un choix parmi les sujets de discussion et les exercices optionnels ci-dessous.

Sujets de discussion :

  • Les coutumes autochtones traditionnelles veulent que l’on rende hommage aux quatre points cardinaux en faisant une offrande de tabac. Pourquoi les Ojibwés traditionnels voient-ils cette offrande comme un geste d’humilité?  Pourquoi voient-ils le tabac comme une plante médicinale?  Quelle comparaison peut-on établir entre cette manière de voir et le regard que porte notre société moderne sur le tabac?
  • Les Autochtones ont toujours reconnu la dépendance des êtres envers la nature. La société moderne a toutefois un point de vue différent sur l’importance des éléments de la nature.  Que se passe-t-il quand on ne respecte plus la nature? Quelles conséquences la pollution de l’eau et de l’air que nous respirons a-t-elle? Que se passe-t-il quand des gens du monde entier travaillent ensemble pour préserver la nature?
  • Mme Pitawanakwat nous parle des sept étapes de la vie que l’on retrouve dans le cercle d’influences. Lorsque les Ojibwés disent que ces sept étapes nous sont offertes lorsque l’on vient au monde, qu’est-ce qu’ils veulent dire?  Faut-il interpréter cette théorie ancienne au pied de la lettre?   Comment ces étapes de la vie s’inscrivent-elles comme un continuum dans le cercle d’influences?

Exercices optionnels :

  • Dessinez un cercle d’influences reproduisant, en bref, tous les enseignements prémentionnés. Commencez par tracer un cercle et par le diviser en quatre (en quadrants).  Décrivez les liens entre les anneaux du cercle d’influences.
  • Choisissez l’aspect le plus intéressant du cercle d’influences (p. ex. les quatre saisons, les quatre points cardinaux, les quatre couleurs ou les quatre plantes médicinales) et résumez les enseignements s’y rapportant dans un journal. Qu’est-ce que cette information a de surprenant? Qu’est-ce qu’elle a qui peut porter à confusion?  
  • Apportez en classe du cèdre, du tabac, de la sauge ou du foin d’odeur en pots, ou encore un paquet de tabac à pipe ou une tresse de foin d’odeur, pour les montrer aux élèves, ou allez visiter une jardinerie ensemble. Notez les différences de taille, de forme, de couleur, de toucher et d’odeur d’une plante à l’autre. Faites pousser ces plantes dans la salle de classe, ou à l’extérieur, dans un petit potager où il sera écrit : « Quatre plantes médicinales sacrées». 
  • Cherchez les mots de la rubrique Vocabulaire dans le dictionnaire et étudiez-en le sens.
  • Fabriquez différents modèles de cercle d’influences à l’aide de cuir, de peinture, de fil, etc.
  • Invitez un aîné autochtone à venir donner son point de vue sur le cercle d’influences – voir la trousse documentaire de l’enseignant pour obtenir de l’information sur la marche à suivre.
  • Écoutez les « Quatre Saisons » de Vivaldi. Demandez aux élèves de décrire, dans un poème, les différences musicales qu’ils perçoivent entre les saisons. Tapez les poèmes à l’ordinateur et réunissez-les en un recueil intitulé « Les quatre saisons ». Remettez un exemplaire du recueil à chaque élève.
  • Allez marcher dans une zone de conservation, une zone humide, un parc, etc. Prélevez des échantillons de terre et d’eau pour pouvoir faire, en classe, une analyse des formes de vie microscopiques.
  • À l’aide d’Internet, faites une recherche de citations littéraires ou poétiques sur les éléments. Imprimez vos résultats ainsi que le nom des auteurs et affichez le tout sur les murs de la classe, avec des dessins illustrant les éléments respectifs.
  • Tous les mois, faites un nouvel exercice lié aux saisons, pour mettre en lumière des matières naturelles, par exemple des feuilles ou des produits alimentaires en saison (voir les liens ci-dessous)
  • Visitez des sites Web qui expliquent le système solaire et les changements de saison d’un point de vue scientifique (voir les liens ci-dessous).

Vocabulaire

  • Cercle d’influences
  • Sacré
  • Traditionnel
  • Spirituel
  • Interdépendant
  • Continuum

Matériel requis

  • Très grandes feuilles de papier, ruban adhésif, marqueurs ou crayons
  • Autre matériel d’art ou d’artisanat

Évaluation

  1. Auto-évaluation de l’élève. Ai-je échangé des idées avec les membres de mes groupes? Ai-je écouté  les autres? Ai-je fait un effort pour comprendre l’aînée? Ai-je donné aux autres la possibilité de s’exprimer? Ai-je lu tout ce qu’il y avait à lire?
  2. Évaluation des poèmes par l’enseignant. L’élève a-t-il pu identifier les quatre éléments liés au cercle d’influences? Le poème contient-il l’essentiel des enseignements? Les mots étaient-ils correctement épelés?
  3. Évaluation du journal par les parents. Les parents comprennent-ils les enseignements fondés sur le sommaire de l’élève? Le sommaire était-il clair? Quelle partie trouvent-ils intéressante?







© 2006 - 2012 Tous droits réservés 4D Interactive Inc., a subsidiary of Invert Media Inc. Inc.