ferme (x)

Welcome to the Four Directions Teachings.com


ACTIVITÉS D’APPRENTISSAGE – LES QUATRE POINTS CARDINAUX

Aînée

Mme Lillian Pitawanakwat

Nation

Ojibwés - Potawotami

Plan de cours

Niveau avancé (10e à 12e année)

Temps requis

3 – 4 heures

Liens avec d’autres disciplines

  • La langue
  • Les études religieuses

Principaux concepts

  • Le cercle d’influences
  • Les traditions
  • Les quatre points cardinaux
  • Le centre du cercle
  • Les quatre plantes médicinales sacrées
  • La mort et le souvenir
  • L’enseignement sur les fraises

Sommaire

Le cercle d’influences

On a retrouvé des cercles d’influences à différents endroits en Amérique du Nord. Représentés à l’aide de pierres disposées sur le sol, ils servaient à marquer le lieu d’un sens particulier : lieu d’énergie, de cérémonie, de rencontre, de méditation, d’enseignement, de célébration, etc. Certains évaluent à environ 20 000 le nombre de cercles d’influences existant en Amérique du Nord avant l’arrivée des Européens. Dans les Prairies, certains cercles d’influences dateraient de 5 000 ans ou plus.

Le cercle d’influences est essentiellement un cercle divisé en quatre parties dont chacune représente un point cardinal et qui s’équilibrent les unes les autres de manière à former un tout; il s’agit d’un symbole reflétant le sens de la vie selon la philosophie autochtone. Le cercle d’influences est une tradition qui ne se retrouve pas nécessairement chez tous les peuples autochtones, mais beaucoup en ont une version qui leur est propre. Ce que partagent les divers peuples autochtones d’Amérique du Nord toutefois, c’est un mode de pensée circulaire, sur lequel repose l’ensemble de leurs connaissances et de leurs manières de voir traditionnelles.

Dans l’ensemble, le cercle d’influences représente les liens entre différents éléments du monde, aussi bien visibles qu’invisibles, et illustre comment toutes les parties du monde et tous les niveaux de l’être sont interdépendants et reliés à une force vitale issue de la création de l’univers.  Selon les Ojibwés, chacun des quadrants est lié à sept enseignements qui, à leur tour, donnent lieu à des enseignements secondaires. Toutes les parties du cercle sont importantes et dépendent les unes des autres dans le cycle de vie; ce qui touche l’une touche toutes les autres. Pour cette raison, le cercle d’influences nous enseigne que l’harmonie, l’équilibre et le respect de toutes les parties sont nécessaires au maintien de la vie.

Les traditions

Les traditions couvrent l’ensemble des connaissances et coutumes que les personnes plus âgées – les aînés – transmettent aux plus jeunes, eux-mêmes les ayant apprises en travaillant et en étudiant de nombreuses années avec leurs aînés.

Les quatre points cardinaux

Chaque quadrant du cercle d’influences représente un des quatre points cardinaux. Selon les Ojibwés, l’est représente le printemps et l’origine de toute vie, le passage de l’esprit à l’humain; ici commence le cheminement d’une vie. Il se poursuit au sud, l’étape de l’été, puis à l’ouest, l’étape de la mort, et enfin au nord, l’étape de la renaissance. Le cycle suit son cours dans le sens des aiguilles d’une montre tout autour du cercle d’influences, suivant le lever et le coucher du soleil, les quatre points cardinaux servant principalement de forces directrices.

Le centre du cercle

Le centre du cercle d’influences symbolise l’être en équilibre dans son cheminement de vie, selon la philosophie autochtone traditionnelle.  C’est là où l’on cherche à développer une vision et une compréhension holistiques de la création et des liens entre toutes choses.

Pour les Ojibwés, le centre du cercle d’influences est représenté par une flamme qu’il incombe à chacun d’alimenter en cherchant à résoudre ses conflits avec les autres et en faisant la paix avec soi-même. La réflexion, la méditation, la prise de conscience, l’acceptation et l’abandon nous permettent de vivre une vie pleine et équilibrée.

Les quatre plantes médicinales sacrées

Pour rendre grâces tous les jours à toutes ces choses dont nous avons besoin pour vivre, les Ojibwés traditionnels prennent une petite poignée de tabac qu’ils déposent dans un endroit propre sur le sol ou sur le bord d’un lac. Ce faisant, ils remercient la nature, la Création, de leur donner le souffle de la vie. Le tabac est représenté par l’est dans le cercle d’influences.

Le cèdre sert de plante médicinale traditionnelle. Souvent préparé sous forme de thé, il sert à purifier le corps et l’esprit de toutes ces choses inutiles dans le cheminement d’une vie. Le cèdre est représenté par le sud dans le cercle d’influences.

La sauge, qui est représentée par l’ouest dans le cercle d’influences, sert également à des fins de purification. On la brûle et on utilise la fumée qui s’en dégage pour se laver le corps.

Le foin d’odeur est représenté par le nord dans le cercle d’influences et on s’en sert pour attirer vers soi l’énergie positive.

La mort et le souvenir

Dans le cercle d’influences, le nord représente, entre autres, l’hiver, l’étape de la vieillesse de même que la couleur blanche. Tout comme les plantes qui se transforment d’une saison à l’autre pour terminer leur vie en hiver, la vie d’une personne se déroule selon une série d’étapes qui vont de la naissance à l’âge adulte et à la mort. Selon la pensée traditionnelle ojibwée, la mort n’est toutefois qu’une des étapes du cycle de la vie, ce n’est pas la fin car il n’y a pas de fin.  La force de la vie se perpétue au-delà de la mort par sa transformation en esprit.  La blancheur de la neige est semblable à celle de l’esprit de la mort et la mort du corps physique est analogue à la naissance de l’esprit.  La vénération des esprits est un rituel important pour demeurer conscient de la place que l’on occupe dans le cycle de vie et pour vivre sa vie pleinement. La vénération des esprits se fait dans le cadre de différentes cérémonies.

L’enseignement sur les fraises

Dans l’enseignement sur les fraises, deux frères jouent à se battre, mais ils le font sans retenue et contre la volonté de leurs parents.  Lorsque l’un d’eux meurt accidentellement, l’autre est envahi par la douleur; il a honte d’admettre son rôle dans la mort de son frère.  Après des années de douleur et de colère, il est surpris de voir un plant de fraises pousser sur la tombe de son frère. À mesure que le plant grossit, les fruits se transforment et les petites boules blanches deviennent de belles fraises rouges, savoureuses, qui prennent la forme d’un coeur. Lorsqu’il mange de ces fraises, la joie lui revient et lui permet de se libérer de son sentiment de culpabilité et de sa honte. C’est son coeur et non sa raison qui a ouvert la voie au changement et à la guérison, après l’acceptation de la mort de son frère.

Objectifs de l’élève

Connaissance et compréhension :

  • Voir les Ojibwés comme un peuple autochtone ayant des croyances traditionnelles
  • Prendre conscience de son environnement naturel en identifiant les quatre points cardinaux
  • Identifier le centre du cercle d’influences comme étant le symbole de l’équilibre et de l’harmonie
  • Relier le continuum de la vie, la croissance, la mort et la renaissance au cercle d’influences
  • Voir la coutume qui consiste à célébrer le souvenir des morts comme importante pour honorer toutes les étapes de la vie de même que les dons et les enseignements qu’elles procurent
  • Se familiariser avec le sens des termes ou expressions «cercle d’influences», « sacré », « traditionnel », « point cardinal » et « vénération ».

Recherche sur les valeurs :

  • Reconnaître le cercle d’influences comme étant un symbole autochtone dont l’histoire est ancienne
  • Se rendre compte que les quatre points cardinaux sont fixes et immuables et que chacun de nous se trouve en leur centre.
  • Relier le concept de relation spirituelle au cercle d’influences
  • Faire le lien entre le nord du cercle d’influences et l’étape finale de la vie (et de la mort), la mémoire et le souvenir

Mise en application des compétences :

  • Expliquer le symbolisme inhérent au cercle d’influences et chacun des quatre points cardinaux
  • Naviguer sur Internet moyennant certaines mesures de contrôle
  • Dessiner ou fabriquer un cercle d’influences

Stratégie

1.       Apportez un plat de fraises en classe pour les élèves. Lancez une discussion sur les fraises. D’où viennent-elles? Où poussent-elles? À quelle saison? Que peut-on faire avec des fraises? Que symbolise la fraise dans le folklore culturel? Comment voit-on ce fruit en littérature?

2.       Présentez Mme Lillian Pitawanakwat comme étant une aînée ojibwée de l’île de Manitoulin, en Ontario, qui va transmettre des enseignements traditionnels sur les fraises et sur ce que ce fruit représente pour les Ojibwés.  

3.       Visitez le site  www.fourdirectionteachings.com avec les élèves pour écouter l’enseignement sur les fraises de Mme Pitawanakwat

4.       Discutez de cet enseignement. Comment le processus de deuil du jeune pour son frère s’est-il modifié après l’apparition du plant de fraises? Quelle responsabilité doit-il assumer pour guérir? Quel rôle joue le pardon à soi-même dans la guérison? Comment cette histoire peut-elle aider quelqu’un à passer à travers le processus du deuil? Qu’arrive-t-il quand on se concentre sur la douleur et sur rien d’autre?

5.       Expliquez le concept de cercle d’influences. Que veut-on dire par influences? Que tous les éléments du cercle exercent leur influence sur nous, font notre santé et notre force. Toutes les parties du cercle sont de même taille et s’équilibrent les unes les autres. Depuis des générations, le cercle d’influences sert de symbole pour se rappeler les quatre points cardinaux et les bonnes choses que le soleil et les saisons nous apportent quotidiennement et qu’il nous faut respecter. Les peuples autochtones avaient l’habitude de disposer des roches d’une certaine façon sur le sol à différents endroits pour donner à ces lieux un sens spirituel particulier et pour y prier. Le cercle d’influences représente tout ce qui est interdépendant.

6.       Lisez le sommaire ci-dessus.

7.       Expliquez-leur que les peuples autochtones ont des enseignements traditionnels qui leur ont été transmis de génération en génération et que ceux qui les suivent entretiennent une relation étroite, spirituelle, avec la nature, dont ils ont longtemps dépendu pour leur survie. Il était important (et ça l’est toujours à certains endroits) de connaître les saisons pour savoir à quel moment chasser, trapper, semer ou construire des abris, notamment. Les différentes époques de l’année posent différents défis. Les Autochtones ont des connaissances très poussées sur les forces de la nature et sur la manière dont nous sommes tous liés par la nature. Les aînés autochtones nous enseignent que les quatre saisons sont très particulières et très importantes, non seulement pour eux mais pour nous tous, parce que c’est quelque chose que nous partageons tous (du moins au Canada). Les quatre saisons sont immuables. Selon les Autochtones traditionnels, elles sont donc sacrées, bénies, parce que chacune est animée d’un esprit et qu’elle nous fait des dons particuliers. Les saisons sont interdépendantes. Les Autochtones croient, par conséquent, qu’il faut toujours considérer les quatre saisons avec respect. Quels sont les dons que nous font les saisons? Quels sont les défis que posent les saisons?

8.       Le centre du cercle d’influences est le point de rencontre des quatre points cardinaux, des quatre saisons, des quatre éléments, là où tout est équilibre et harmonie à l’intérieur de nous. C’est là que l’on se nourrit, que l’on entretient sa propre flamme, selon les croyances traditionnelles ojibwées.

9.       Retournez sur le site  www.fourdirectionteachings.com pour écouter les enseignements de l’aînée sur l’est, le sud, l’ouest et le nord.

10.   Discutez des enseignements et de cette coutume dont l’aînée a parlé et qui consiste à nourrir les esprits des morts. Sur quoi se fonde cette coutume? Comment contribue-t-elle à maintenir notre propre flamme? Comment nous aide-t-elle à entretenir des rapports les uns avec les autres et à apprécier les dons que chacun peut offrir?

11.   Résumez la leçon en faisant un choix parmi les sujets de discussion et les exercices optionnels ci-dessous

Sujets de discussion :

  • Expliquez comment les quatre points cardinaux, les quatre plantes médicinales sacrées, les quatre couleurs et les quatre saisons s’inscrivent comme un continuum dans le cercle d’influences.
  • Selon Mme Pitawanakwat, nous retournons toujours à nos enseignements originaux car c’est là que nous tirons notre nourriture pour la vie, celle qui alimente cet esprit en constante recherche tout au long d’une vie. Que veut dire Mme Pitawanakwat par « nourriture pour la vie »?  Que recherche notre esprit tout au long de notre vie? Comment le suivi des enseignements traditionnels peut-il être utile à cet égard?
  • La joie et la tristesse sont toujours présentes dans la vie comme dans la mort. L’aînée explique que la beauté elle-même réside dans l’équilibre de la totalité du cercle, du cycle complet de la vie, de la mort et du renouvellement. Discutez de la manière dont l’entretien du centre du cercle contribue à cette beauté. 

Exercices optionnels :

  • Dans le journal, écrivez sur le pouvoir de la mort pour transformer la vie de quelqu’un.
  • Demandez aux élèves de parler de la mort et de sa signification, de ses conséquences sur nous, de ce qu’elle nous apprend, de ce pourquoi on la craint.  Notez les idées qui sont lancées par chacun et faites-en un poème sur la mort. Pour la classe.
  • Faites des recherches sur les rites spirituels de vénération des morts relevant de diverses cultures ou religions, notamment du bouddhisme, de l’hindouisme, du christianisme et du judaïsme. Prévoyez des visites dans des cimetières, des temples et des sanctuaires, pour rencontrer des chefs religieux et apprendre comment se déroulent ces cérémonies et ce qu’elles représentent.
  • Rendez-vous dans un champ de fraises en juin. Ramassez des paniers de fraises et faites-en des desserts pour les élèves : fraises et crème, gâteau sablé aux fraises, confiture de fraises, tarte aux fraises et aux pommes.
  • Faites des recherches sur le pouvoir de guérison physique et spirituel des plantes.

Vocabulaire

  • Sacré
  • Traditionnel
  • Abandon
  • Cercle d’influences
  • Transformation
  • Acceptation
  • Respect
  • Vénération
  • Douleur
  • Pardon
  • Continuum

Matériel requis

 

Évaluation

  • Évaluation de la participation de l’élève par l’enseignant
© 2006 - 2012 Tous droits réservés 4D Interactive Inc., a subsidiary of Invert Media Inc. Inc.